31 octobre 2020

ATTESTATIONS



Suite aux annonces du gouvernement du 28 octobre, un confinement est mis en place au niveau national.


Les déplacements sont interdits sur l'ensemble du territoire du 30 octobre au 1er décembre minimum.

Pour vous déplacer, vous devez être muni de l'un des 3 documents suivants :

Attestation de déplacement dérogatoire

Justificatif de déplacement professionnel

Justificatif de déplacement scolaire

30 octobre 2020

Infos COVID-19



Informations sur les mesures nationales

Le 28 octobre 2020, le président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire à leur plus strict minimum les contacts et déplacements sur l’ensemble du territoire métropolitain et en Martinique, en établissant un confinement du 30 octobre au 1er décembre minimum. Le Gouvernement en a précisé les contours le 29 octobre 2020.


Education :


Les crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts avec un protocole sanitaire renforcé dont le port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans.

La prise en charge périscolaire (garderie, centres aérés) est également maintenue tout comme les structures d’accueil spécialisées pour les enfants en difficulté physique ou psychique notamment les instituts médico-éducatifs.

Les formations et concours font aussi l’objet de dérogation.

Concernant l’enseignement supérieur, l’ensemble des cours magistraux et travaux dirigés sont désormais en distanciel sauf exception pour certains travaux pratiques. L’accès aux bibliothèques universitaires est possible mais uniquement sur rendez-vous. Les restaurants universitaires ne pourront que faire de la vente à emporter.


Personne âgées :


Afin de lutter contre la solitude des ainés les visites en EHPAD et en maison de retraite sont autorisées pendant le confinement dans le strict respect des mesures barrières.

Travail :


Le télétravail est obligatoire à 100 % partout où il est possible.

Cependant, contrairement au confinement de mars le secteur du bâtiment et des travaux publics ainsi que les usines et les exploitations agricoles peuvent poursuivre leur activité.

Les bureaux de poste et les guichets de service publics restent également ouverts.

Commerces et établissements recevant du public (ERP) :


Les commerces et établissements recevant du public (ERP) non essentiels seront fermés pendant le confinement. L’ensemble des secteurs faisant l’objet de fermetures administratives bénéficieront d’aide allant jusqu’à 10 000 euros via le fonds de solidarité. La cellule de continuité économique a été réactivée, le dispositif d’activité partielle est étendu jusqu’au 31 décembre 2020 et les prêts garantis par l’Etat sont prolongés jusqu’au 30 juin 2021. Des dispositifs de prise en charge des loyers pour les PME seront prochainement présentés.

En miroir, contrairement au mois de mars un certain nombre d’activités sont maintenues en particulier les services publics, notamment de guichet, les commerces de gros, les marchés alimentaires et évidemment les laboratoires d’analyse. Les parcs, jardins, plages et plans d’eau restent également accessibles.


Lieux de culte :


Les lieux de culte resteront ouverts pour les cérémonies funéraires dans la limite de 30 personnes et pour les mariages avec un maximum de 6 personnes.

Les cimetières ne fermeront pas pendant le confinement.

Déplacements internationaux :


Si les frontières avec l’Union Européenne restent ouvertes, sauf exception les frontières extérieures sont fermées. Les Français de l’étrangers restent bien sûr libres de regagner le territoire national.

Un test négatif de moins de 72h est obligatoire pour entrer sur le territoire. Par ailleurs dans les ports et les aéroports des tests rapides seront déployés pour toutes les arrivées.


Informations :


Numéro vert : infos sur le Coronavirus COVID-19, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000.

26 octobre 2020

5G à BOUSSENAC


5G - A l'écoute de la population 


Faut-il oui ou non développer la cinquième génération de la téléphonie mobile ? Nous ne sommes pas tous concernés de la même façon par cette question.
Si vous êtes trader et avez besoin que vos ordres de bourse soient passés sans délai, si vous avez besoin de charger instantanément des vidéos en haute ou très haute définition et ce n’importe où, si vous avez envie d’avoir une maison connectée (c’est-à-dire de pouvoir contrôler lumières, alarmes, frigo… avec votre téléphone), si vous pensez que c’est une bonne chose de se faire opérer par un chirurgien qui n’est pas dans la salle d’opération, si vous êtes pour les voitures autonomes, si vous êtes chef d’entreprise
et que vous voulez améliorer les process de fabrication (par exemple en remplaçant des salariés par des robots), si vous êtes chef d’État et ne jurez que par la croissance ou si vous êtes fan de jeu vidéo et aimez jouer en immersion n’importe où, alors oui, vous aurez intérêt à voir se développer la 5G.
La municipalité de Boussenac a organisé ce mercredi 14 octobre une réunion de consultation des habitants. 21 personnes dont les maires de Boussenac et de Biert avaient bravé la pluie et effectué le déplacement. Une personne s’est dite neutre (c’est-à-dire ni pour ni contre) mais le tour de
table a révélé que vingt habitants ne voient pas le besoin de développer cette technologie.
De nombreuses inquiétudes ou oppositions ont été formulées :
- d’abord et avant tout les dangers du "brouillard électromagnétique" sur la santé (affaiblissement des défenses immunitaires, augmentation des tumeurs cérébrales, dégénérescence de l’ADN, atteintes de la mémoire, problèmes de renouvellement cellulaire, etc.) annoncés par de très nombreux professionnels de la santé.
- la hausse du nombre des personnes dites électrosensibles.
- le mépris du principe de précaution devant un risque
sanitaire majeur.
- un impact énergétique et écologique sans précédent (hausse gigantesque de la consommation car hausse des flux de données ET multiplication des usages, renouvellement des téléphones portables et de tous les objets qui seront connectés).
- le sentiment d’être floués par l’État : le gouvernement a donné (le 26 mars 2020 en plein confinement) tout pouvoir aux opérateurs pour installer de nouvelles antennes-relais : suspension de l’obligation de transmission d'un dossier au maire ou au président d'intercommunalité, décision d'implantation sans accord préalable de l'Agence nationale des fréquences, dispense d’autorisation d’urbanisme pour
les constructions).
- le danger que représente cette technologie en termes de libertés individuelles à partir du "tout connecté" (surveillance accrue de la population).
- l’augmentation des coûts de téléphone.
- les impacts sur les animaux et la biodiveersité.
- l’augmentation des inégalités (par exemple : qui aura accès à des opérations chirurgicales de pointe, à des centaines de kilomètres de distance de celle ou celui qui opère, alors qu’il n’y a pas assez de lits dans les hôpitaux français pour affronter sereinement l’épidémie de Covid ?)
- et enfin le décalage entre ce qui fait la spécificité et l'intérêt de notre environnement dans la vallée et l'implantation de technologies de plus en plus intrusives.

Pour information, le village voisin de Saurat était convoqué devant le tribunal pour annulation de l’arrêté municipal visant à refuser l’installation d’une antenne-relais. Or FREE leur a intenté un second procès en référé pour demander cette fois la suspension de l’arrêté, et ce afin d’accélérer la
mise en place de leur projet.
Pour se faire un avis sur la 5G il faut donc se poser une question vieille comme les civilisations humaines : de quoi avons-nous besoin ?
Nous serions heureux que toutes les personnes qui ne l’ont pas encore fait nous donnent leur avis sur ce sujet.

Une réunion publique devrait être organisée sur le canton afin de solliciter les échanges entre tous, et un collectif devrait être créé dans la vallée afin de demander un moratoire sur le développement de la 5G (comme les nombreuses institutions qui l’ont déjà fait) en attendant des études plus sérieuses concernant les impacts des rayonnements électromagnétiques sur la santé.


Toutes les personnes intéressées sont priées de relayer le message à leurs contacts de la vallée, et de se faire connaître : 5Gmassatois@protonmail.com (messagerie garantissant un haut niveau de conficentialité)

Edito du Jornalet



Le blocage dû aux conditions sanitaires se poursuit et évolue, au gré on ne sait trop de qui, de quoi. Mais les choses se mettent en place et avancent sur notre commune. À l'image de la vie de village qui lentement tend à s'intensifier : cinq évènements culturels à Boussenac sur les deux derniers mois (voir les reportages en page culture) et la place d'Espies qui s'embellit avec l'aménagement prochain des places de parking réservées aux personnes en situation de handicap, un joli banc pour s'asseoir à l'ombre de l’arbre central, et la réouverture espérée de l'épicerie qui pourrait s'étoffer d'un bar de village. 
Plus besoin d'aller à Massat pour se rencontrer... Ah, se rencontrer pour partager, pour échanger, pour apprendre à se connaître et parvenir à avancer ensemble. Est-ce ainsi que commence la démocratie participative ?
  Lors du premier exemplaire du Jornalet nouveau, nous, conseillers municipaux de la nouvelle équipe, avions annoncé que nous souhaitions mettre en place des outils visant à vous faire participer, vous boussenacais-es, à la vie du village aux prises de décision et à l'élaboration de la politique locale, via des rencontres, des débats, des participations à des commissions, etc. 
Au vu des maigres contacts récoltés malgré nos diverses sollicitations nous nous posons la question de savoir si nous ne savons pas nous y prendre, si tout le monde est trop occupé pour participer au débat commun ou si tout simplement il faut laisser le temps au temps...
  Il est vrai que beaucoup de choses sont à affiner de notre côté (outil de communication par internet en cours de développement et liste de courriels très incomplète, affichage limité, distribution non exhaustive du Jornalet...) mais nous revenons vers vous afin que vous nous aidiez à connaître vos besoins, vos envies, vos disponibilités, vos motivations... 
Cette démocratie participative ne peut se faire sans vous ! Elle se met en place chez nos villages voisins les plus directs et est, je le crois, si utile à une vie de village plus harmonieuse et plus respectueuse. 

Le débat de la 5G qui est d'une actualité on ne peut plus brûlante rassemble une forte proportion des habitants à Saurat et a draîné 21 personnes lors de la première réunion à Boussenac.
 
L’association culturelle – comité des fêtes peine à se mettre en place par manque de volontaires. Un appel est lancé. Toute l'équipe municipale se joint à moi pour espérer vous rencontrer tous et toutes de diverses manières et recueillir vos impressions, idées ou propositions concernant le bienvivre à Boussenac !

Jimmy

A VENDRE

A VENDRE


 La commune vend l’ancienne école de Jacoy (gros potentiel, beaucoup de travaux, peu de

terrain). Si vous connaissez quelqu’un susceptible d’être intéressé merci de contacter la mairie au

05 61 96 94 70  ou de vous y présenter aux heures d’ouverture. (En cette période de Covid merci de prendre rendez-vous)

25 octobre 2020

Jornalet

 Parution du Jornalet


Le numéro 2 du Jornalet de novembre 2020 est sortit, lien PDF disponible 

JORNALET N2

CONTACT

 Vous avez besoin de contacter la mairie ou le Maire:  En raison de la Pandémie Covid 19 et des restrictions de déplacement  nous vous remer...